De chez eux ou du cabinet, les médecins de ville peuvent pratiquer des visios avec leurs propres patients (visioconsult®). Les médecins peuvent aussi se rendre visible à toute la population (COVID19).  Ils peuvent aussi être consultés par un patient assisté par le pharmacien à l’officine ou accompagné par l’infirmier à domicile (Téléassistance).

S’inscrire pour agir tout de suite

Ce n’est pas par Skype ou Whatsapp que vous pouvez faire de façon sécurisée et efficace des visios avec les patients. Pour cela, l’Agence Numérique de Santé a édité les solutions sécurisées utilisables : sur 144 “solutions” la plateforme MEDVU fait partie des 15 solutions qui sont sécurisées 10/10 et qui possèdent toutes les fonctionnalités. Elle reste la seule à s’occuper des médecins en réseau avec les pharmaciens et les infirmiers. L’ouverture des comptes professionnels est gratuite, ainsi que l’utilisation des services MEDVU.

Médecins, pharmaciens et infirmiers

  • L’inscription gratuite des 3 professionnels est décrite ici
  • L’inscription donc l’ouverture du compte pro se fait par la page d’accueil : https://pro.medvu.fr

Patients

  • L’inscription gratuite des patients se fait sur la page d’accueil de MEDVU : https://medvu.fr

Comment choisir votre solution?

Ce n’est pas pour rien qu’une liste est donnée par l’ANS car le sujet est sérieux et important. L’information doit arriver aux professionnels sans leurs laisser croire que toutes les solutions se valent et sans leur laisser croire qu’il n’existe qu’une seule solution obligatoire et parfaite.

Les fonctionnalités retenues par l’ANS et +

  • Permettre de planifier les rendez-vous présentiel / visio/ domicile.
  • Permettre évidemment de faire des visios sécurisées, sur rendez-vous pris dans l’Agenda en ligne ou sur proposition directe du professionnel.
  • Permettre d’échanger des documents du patient vers le professionnel (photos par exemple).
  • Permettre d’échanger des documents du professionnel vers le patient (Ordonnances, courriers, prescriptions…).
  • Etre actif pour la France entière.
  • MEDVU propose en plus d’organiser un réseau de proximité entre médecins, pharmaciens et infirmiers avec des interactions dans tous les sens.
  • MEDVU propose le paiement en ligne sécurisé.
  • MEDVU propose en plus la Téléassistance et la Téléexpertise.
  • MEDVU propose enfin le choix de se réserver à sa patientèle ou s’ouvrir à tous le patients (COVID19, déserts médicaux).

Le paiement et le remboursement

  • MEDVU permet le paiement à l’acte en ligne et obtenir un historique d’activité pour faire foi devant la CPAM (MEDVU édite en plus un certificat officiel).
  • Soit le patient règle en ligne les honoraires et vous pouvez lui envoyer en retour une FSP (remplissage automatique) ou faire une FSE en dégradée.
  • Soit le patient ne règle rien (vous lui envoyez un simple récépissé) et vous utilisez la FSE en dégradée pour vous faire régler (1/3 payant intégral) ou vous envoyer vous-mêmes des FSP à la CPAM.
  • Pour la période COVID19, il semblerait que la CPAM prenne tout en charge en 1/3 payant…(vous pouvez au moins voir le décret)

La facilité

  • Le professionnel de santé s’inscrit tout seul, il est opérationnel en moins d’une 1/2 heure et devient visible sur la plateforme.
  • Le professionnel choisit d’être visible à sa seule patientèle ou à l’ensemble de la population (COVID19)
  • Le patient nouveau sur MEDVU s’inscrit tout seul sans aucun code et cherche de façon automatique son professionnel grâce à son code postal ou son numéro de département.
  • Si aucun professionnel connu n’est disponible, le patient peut s’adresser à un autre professionnel de proximité. Si aucun professionnel de proximité n’est disponible, le patient peut s’adresser à un professionnel plus éloigné.
  • Dans tous les cas, le patient peut contacter sur MEDVU des médecins, des pharmaciens et des infirmiers.

La sécurité

Votre choix doit impérativement se porter sur une solution sécurisée à 100%. Le secret professionnel doit être préservé aussi bien pour une atteinte COVID19 que pour les autres pathologies du patient. En effet, certains ne semblent pas comprendre que le problème de l’épidémie se rajoute aux autres problèmes médicaux, psychologiques et sociaux.